Qui suis-je?

Julien Bukowski

La première fois que j'ai eu un appareil photo entre les mains, c'était pour un mariage, mon premier shooting mariage. Je devais avoir une 10aine d'années et la pellicule (c'était de l'argentique à l'époque 😉 ) n'a duré que 5 minutes. Le résultat? Toutes les photos floues... mais qu'est ce que je me suis amusé!!

Depuis, mes photos se sont un tout petit peu améliorées 😉 Un peu moins floue, une composition un peu plus recherchée, des couleurs, une meilleure maîtrise de la lumière...

J'ai repris l'appareil à 23 ans pour m'amuser... un petit compact de 3 megapixels, c'était le tout début du numérique et pouvoir recommencer la photo autant de fois que nécessaire m'a beaucoup fait progresser.

A 25 ans j'investissais dans mon premier bridge, Panasonic Lumix. Bien que je prenais encore beaucoup de photos, mon style était encore très touristique. Rien de bien percutant pour nos yeux, mais l'envie de faire mieux me titillait. J'ai commencé à m'informer, à comprendre la lumière, les ombres, comprendre le fonctionnement d'un appareil photo et de mon appareil photo.

A 34 ans, j'obtiens mon premier reflex, un Sony A77. A cette époque, je fais beaucoup de randonnées dans le Jura et les Alpes, ce qui me donne beaucoup d'occasions de sortir mon appareil photo. Je commence à maîtriser l'appareil sur le bout des doigts. Fini le mode automatique, place au tout manuel. Photos de nuit, paysages, tout y passe. Je multiplie les clichés, les tutos sur internet, les tests en pleine rando... C'est vraiment l'époque où ma pratique de la photo se transforme.

Bien que j'adorais ce mirrorless de Sony, j'avais besoin de plus de qualité dans mes photos. Avec la volonté de diminuer le grain, augmenter la qualité de mes objectifs, je décide donc de changer de marque pour passer chez Nikon avec son D800. La capacité du plein format et du capteur de 36 megapixel m'attire. La qualité est là! Elle me permet de faire évoluer mon worklfow de post traitement et tire encore mes photos vers le haut. L'atmosphère, les sentiments font leur première entrée dans mes photos. Ce n'est plus seulement une représentation de notre belle planète...

Le nombre de photos que je fais par sortie diminue très fortement. Je prends chaque photo comme si elle était unique. Les sorties photos augmentent très fortement aussi! Je propose maintenant mes photos à la vente, imprimées, encadrées, numérotées et signées par mes soins et avec la plus grande qualité. Je créé chaque année mon propre calendrier, disponible à la vente et j'ai sorti mon premier livre "Mes spots photos aux Cinque Terre".

Aujourd'hui, la photo n'est plus une passion, c'est ma vie!